1/9

Microclimat

Projet pour le festival des jardins de Chaumont/Loire, 2016

Le vingtième siècle aura laissé devant nous un environnement radicalement transformé. 

Sécheresses estivales et orages violents sont désormais les manifestations météorologiques courantes de notre nouveau climat. Ravinements et érosions sont quant à eux l’effet de l’urbanisation des territoires. Tout autant crainte que désirée, l’eau a repris une place centrale, et plus que jamais

sa gestion est une gageure. Au jardin, l’innovation dans l’irrigation et la protection des cultures offre l’occasion inédite de renouveler le mythe d’un éden plus que jamais fantasmé.

Tout autour, un jardin méditerranéen, désormais évidence écologique. Un terrassement léger optimise les eaux de ruissellement et offre un sol drainé à une végétation autonome. Au fil du cheminement se décline une douce harmonie de feuillages glauques et métalliques, nuancés tout au long de la saison par les vagues de floraisons bleu, mauve, anis. 

Nous voici au coeur du jardin. Sous une architecture aérienne, à l’abri du soleil zénithal et des intempéries, un réseau d’irrigation suspendu, brodé sur une toile d’ombrage, évoque les volutes végétales du tapis persan. Objet hybride, entre infrastructure et ornement, réinterprétation contemporaine d’une tradition millénaire, il procure la fraicheur propice à l’épanouissement d’une végétation de sous bois humide, luxuriante. Une idée de paradis.